Never Never : Intégrale – Colleen Hoover et Tarryn Fisher

714wgA1BjEL.jpg

« Ne laisse pas la négativité t’étouffer jusqu’à ce qu’on ne respire plus le même air. »

DATE DE PARUTION:
19 Avril 2018

NOMBRE DE PAGES:
448

EDITEUR:
Pocket

RESUME:
Silas et Charlie réalisent un matin qu’ils ne savent plus qui ils sont, ni quel est leur passé. Eux qui se connaissent pourtant depuis si longtemps, liés par tant de souvenirs communs, il leur faut tout redécouvrir.

Ils se lancent à corps perdu à la recherche de leur passé. Grâce à des journaux intimes, des lettres, ils élucident une partie du mystère.
Mais surtout, ils veulent savoir comment ne plus oublier. Jamais, jamais. Et la réponse est certainement enfouie au plus profond d’eux-mêmes…

AVIS:
Charlie et Silas sont au lycée la première fois que ça leur arrivent. Enfin ce qu’ils pensent être la première fois. Ils ne savent plus qui ils sont ni qui sont les gens qui les entourent. Ils comprennent assez rapidement néanmoins qu’ils sont censés être en couple. Alors ils choisissent de ne rien dire à personne et tentent de recoller les pièces du puzzle de leur vie en se plongeant dans la lecture des lettres, journaux intimes et SMS qu’ils ont laissés. A travers ses lettres ils vont découvrir qu’ils sont liés l’un à l’autre depuis quasiment toujours. Ils vont découvrir que la vie de Charlie s’est effondré quand son père à été mis en prison, que sa mère est devenue alcoolique et qu’ils ont perdus tout l’argent qu’il avait. Silas lui se découvre une vie rêvée, dans laquelle il ne se retrouve pas. Charlie et Silas découvrent aussi que ce qui à séparé leurs familles les à séparés eux aussi.

J’ai bien aimé l’idée d’une histoire à deux voix, parce qu’on peut réellement avoir le ressenti de chaque personnage face à son passé. C’était aussi intéressant de voir avec qu’elle distance Charlie traite son ancien elle, parlant d’elle à la troisième personne et se détachant de plus en plus de cette fille à mesure qu’elle découvre qui elle était. Silas lui semble mieux accepter son passé et en faire table rase décidant de profiter de cette perte de mémoire pour devenir quelqu’un d’autre.

Silas et Charlie s’aiment depuis toujours. J’ai trouvé ça beau, puisqu’alors même qu’ils ne se souviennent absolument de rien, ils décident de se faire confiance et se sentent poussé l’un vers l’autre comme si les sentiment qu’ils ont éprouvés l’un pour l’autre depuis tout ce temps n’avaient jamais complément disparus.

Je n’ose pas trop en dire de peur de vous spoliez des détails importants. Il s’avère que j’ai lu l’intégrale mais qu’il s’agit d’une trilogie vendue séparément pendant un bon bout de temps. Alors si vous avez le tome 1 de Never Never dans votre PAL je ne voudrais pas vous gâcher le Cliffhanger de cette fin de premier tome. A la fois il faudrait vraiment que j’en parle pour pouvoir écrire une chronique complète.

Néanmoins je vais quand même vous dire que dans le second tome on se concentre davantage sur le personnage de Silas. Charlie à disparu et il va tout tenter pour la retrouver. Il ne retrouvera pas que Charlie à l’issu de ce tome. Et c’est vraiment un « milieu » intéressant puisqu’il nous permet d’ébaucher quelques théories concernant leur perte de mémoire. Le troisième tome est davantage ciblé sur Charlie et sur les sentiments.

J’ai adoré ma lecture et je l’ai dévorée comme le dernier Colleen Hoover que j’avais lu. Je penses que ça aurait intéressant d’avoir chaque tome séparément ne serais-ce que pour ressentir cette impatiente à la fin de chaque tome, cette torture en voyant le récit s’achever trop vite (chaque tome fait environ 200 pages). J’aurai vraiment aimé avoir ce petit frisson. Mais c’est une si belle histoire d’amour, cette force des sentiments qui rapprochent ses deux âmes soeurs alors même qu’elles ont tout oublié. Cette force du destin contre lequel on ne peut rien. C’est le genre d’histoire d’amour qui fait rêver. Une trilogie qui m’a fait battre le coeur encore et encore et que je ne peux que vous conseiller d’ajouter à votre PAL.

NOTE:
4/5

« Elle m’a donné envie de l’épouser! de lui acheter un avion magique et de l’emmener là où rien de triste ne pourrait arriver! De m’enduire le torse de ciment frais puis d’aller m’étendre sur elle afin qu’on reste collés l’un à l’autre et que ça nous fasse un mal de chien si on essayait de se séparer. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s