La cité de l’oubli – Sharon Cameron

3311979188_1_3_utJfOJPi

 

DATE DE PARUTION:
12 Octobre 2017
 
NOMBRE DE PAGES:
468
 
TRANCHE D AGE:
Young Adult
 
EDITEUR:
Nathan
 
RESUME:
Tous les douze ans, les habitants de Canaan subissent un phénomène mystérieux : ils perdent la mémoire et oublient qui ils sont. Ceux qui n’ont pas consigné leurs souvenirs dans leur journal perdent leur identité et deviennent des parias. Les autres se reconstruisent grâce aux informations qu’ils redécouvrent dans leur journal.  Nadia, 16 ans, cache un lourd secret : il y a douze ans, elle n’a pas oublié. Elle se souvient du chaos qui a saisi la cité, tout comme elle se rappelle que son père a falsifié les journaux de sa mère et de ses sœurs pour les abandonner… À l’approche du nouvel Oubli, elle redoute que sa famille soit de nouveau éclatée. Pour éviter cela, elle doit percer le secret de ce phénomène, avant que tout le monde ait oublié.
 
AVIS:
La cité de l’oubli est une distopie intéressante, elle sort un peu des sentiers battus. 
J’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire au début. Tout est assez lent et il faut se familiariser avec l’univers particulier de Canaan, les personnages n’ont pas un nom et un prénom par exemple, ils ont un prénom suivie de leur profession ou de celle de leur parent, par exemple l’héroïne se nomme « Nadia fille de la teinturière ». C’est vraiment une ville hors du temps. La technologie n’existe pas, les gens sont vêtus comme nous aurions pu l’être dans l’ancien temps et se promène partout avec un livre autour du cou. Leur livre, dans lequel ils retracent toute leur vie. Un grand édifice nommé Archives contient tous les livres déjà rempli. C’est vraiment une cité avec un fonctionnement particulier et il faut s’accrocher pour le comprendre. 
Nadia, le personnage principal, m’a beaucoup impressionnée, c’est une jeune fille qui parle très peu, on sent quelle est à part de la population. Sans doute puisque lorsque tous ont oublié, elle s’est souvenu. Néanmoins elle pense beaucoup et se montre très perspicace et intelligente. J’ai préféré Gray. L’électron libre du village, il a une façon d’agir si mystérieuse et une personnalité incroyable surtout dans la seconde partie du récit. 
J’ai fini le roman d’une traite après avoir mis des jours à avancer dans les premiers chapitres, à la fin tout s’accélère et on ne peut que désirer connaitre la fin. Car on voudrait pouvoir répondre à la question que pose le roman: « Oublier est ce une chance ou une malédiction? »
J’ai cru entendre parler d’une suite et j’ai hâte de la lire, clairement on peut pas laisser une telle fin sans suite. 
 
NOTE:
4/5
 
CITATION:
 » On m’a appris à écrire la vérité. Mais si je n’y crois pas, est-ce toujours la vérité?« 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s